Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Revue spirite — Année XI — Février 1868.

 <<< 


INSTRUCTIONS DES ESPRITS.

Les messies du Spiritisme : Saint Joseph. (1) — Fénelon. (2) — Baluze. (3) — Lacordaire. (4) Les Esprits marqués : Anonyme. (5) — Saint Louis. (6) — Lamennais. (7) Avenir du Spiritisme : Eraste. (8) — Montaigne. (9) Les étoiles tomberont du ciel : Dupuch, évêque d’Alger. (10) Les morts sortiront de leurs tombeaux : Jean l’Evangéliste. (11) Le jugement dernier : Eraste. (12) — Clélie Duplantier.  (13)


LES MESSIES DU SPIRITISME.


1.


Il vous a été dit qu’un jour toutes les religions se confondront dans une même croyance ; or, voici comment cela arrivera. Dieu donnera un corps à quelques Esprits supérieurs, et ils prêcheront l’Évangile pur. Un nouveau Christ viendra ; il mettra fin à tous les abus qui durent depuis si longtemps, et il réunira les hommes sous un même drapeau.

Il est né, le nouveau Messie, et il rétablira l’Évangile de Jésus-Christ. Gloire à sa puissance !

Il n’est pas permis de révéler le lieu où il est né ; et si quelqu’un vient vous dire :

« Il est dans tel endroit », ne le croyez pas, car personne ne le saura avant qu’il soit capable de se révéler, et d’ici là, il faut que de grandes choses s’accomplissent pour aplanir les voies.

Si Dieu vous laisse vivre assez longtemps, vous verrez prêcher le véritable Évangile de Jésus-Christ par le nouveau Missionnaire de Dieu, et un grand changement sera fait par les prédications de cet Enfant béni ; à sa parole puissante, les hommes des différentes croyances se donneront la main.

Gloire à ce divin envoyé, qui va rétablir les lois mal comprises et mal pratiquées du Christ ! Gloire au Spiritisme qui le précède et qui vient éclairer toutes ces choses !

Croyez, mes frères, qu’il n’y a pas que vous qui recevrez de semblables communications ; mais tenez celle-ci secrète jusqu’à nouvel ordre.


(SAINT JOSEPH ; Sétif  †  (Algérie), 1861.)   


Remarque. Cette révélation est une des premières de ce genre qui nous aient été transmises ; mais d’autres l’avaient déjà précédée. Depuis, il a été donné spontanément un grand nombre de communications sur le même sujet dans différents centres spirites de la France et de l’étranger, qui toutes concordent pour le fond de la pensée ; et comme partout on a compris la nécessité de ne pas les divulguer, et qu’aucune n’a été publiée, elles n’ont pu être le reflet les unes des autres. C’est un des plus remarquables exemples de la simultanéité et de la concordance de l’enseignement des Esprits quand le temps d’une question est arrivé. n


2.


Il est incontestablement avoué que votre époque est une époque de transition et de fermentation générale ; mais elle n’est pas encore arrivée à ce degré de maturité qui marque la vie des nations. C’est au vingtième siècle qu’est réservé le remaniement de l’humanité ; toutes les choses qui vont s’accomplir d’ici là ne sont que les préliminaires de la grande rénovation. L’homme appelé à la consommer n’est pas encore mûr pour accomplir sa mission ; mais il est déjà né, et son étoile a paru en France marquée d’une auréole, et vous a été montrée en Afrique il y a peu de temps. Sa route est marquée d’avance ; la corruption des mœurs, les malheurs qui seront la suite du déchaînement des passions, le déclin de la foi religieuse, seront les signes précurseurs de son avènement.

La corruption au sein des religions est le symptôme de leur décadence, comme elle est celui de la décadence des peuples et des régimes politiques, parce qu’elle est l’indice d’un manque de foi véritable ; les hommes corrompus entraînent l’humanité sur une pente funeste, d’où elle ne peut sortir que par une crise violente.

Il en est de même des religions qui substituent au culte de la Divinité le culte de l’argent et des honneurs, et qui se montrent plus avides des biens matériels de la terre que des biens spirituels du ciel.


(FÉNELON ; Constantine,  †  décembre 1861.)   


3.


Lorsqu’une transformation de l’humanité doit s’opérer, Dieu envoie en mission un Esprit capable, par ses pensées et par une intelligence supérieure, de dominer ses contemporains, et d’imprimer aux générations à venir les idées nécessaires pour une révolution morale civilisatrice.

De temps à autre, on voit ainsi s’élever au-dessus du commun des hommes des êtres qui, comme des phares, les guident dans la voie du progrès, et leur font franchir en quelques années les étapes de plusieurs siècles. Le rôle de quelques-uns est borné à une contrée ou à une race ; ce sont comme des officiers en sous-ordre conduisant chacun une division de l’armée ; mais il en est d’autres dont la mission est d’agir sur l’humanité tout entière, et qui ne paraissent qu’aux époques plus rares qui marquent l’ère des transformations générales.

Jésus-Christ fut un de ces envoyés exceptionnels ; de même vous aurez, pour les temps venus, un Esprit supérieur qui dirigera le mouvement d’ensemble, et donnera une cohésion puissante aux forces éparses du Spiritisme.

Dieu sait à point modifier nos lois et nos habitudes, et quand un fait nouveau se présente, espérez et priez, car l’Éternel ne fait rien qui ne soit selon les lois de divine justice qui régissent l’univers.

Pour vous qui avez la foi, et qui avez consacré votre vie à la propagande de l’idée régénératrice, cela doit être simple et juste ; mais Dieu seul connaît celui qui est promis ; je me borne à vous dire : Espérez et priez, car le temps est venu, et le nouveau Messie ne vous manquera pas : Dieu saura le désigner en son temps ; et d’ailleurs c’est par ses œuvres qu’il s’affirmera.

Vous pouvez vous attendre à bien des choses, vous qui en voyez tant d’étranges par rapport aux idées admises par la civilisation moderne.


(BALUZE ; Paris,  †  1862.)   


4.


Voici une question qui se répète partout : Le Messie annoncé est-il la personne même du Christ ?

Auprès de Dieu sont des Esprits nombreux arrivés au sommet de l’échelle des Esprits purs, qui ont mérité d’être initiés à ses desseins pour en diriger l’exécution. Dieu choisit parmi eux ses envoyés supérieurs chargés des missions spéciales. Vous pouvez les appeler Christs : c’est la même école ; ce sont les mêmes idées modifiées selon les temps.

Ne soyez donc pas étonnés de toutes les communications qui vous annoncent la venue d’un Esprit puissant sous le nom du Christ ; c’est la pensée de Dieu révélée à une certaine époque, et qui est transmise par le groupe des Esprits supérieurs qui approchent Dieu, qui en reçoivent les émanations pour présider à l’avenir des mondes gravitant dans l’espace.

Celui qui est mort sur la croix avait une mission à remplir, et cette mission se renouvelle aujourd’hui par d’autres Esprits de ce groupe divin, qui viennent, je vous le répète, présider aux destinées de votre monde.

Si le Messie dont parlent ces communications n’est pas la personnalité de Jésus, c’est la même pensée. C’est celui que Jésus a annoncé quand il a dit :

« Je vous enverrai l’Esprit de Vérité qui doit rétablir toutes choses,  ( † ) c’est-àdire ramener les hommes à la saine interprétation de ses enseignements, car il prévoyait que les hommes dévieraient du chemin qu’il leur avait tracé.

Il fallait, d’ailleurs, compléter ce qu’il n’avait pas pu leur dire alors, parce qu’il n’aurait pas été compris. C’est pourquoi une multitude d’Esprits de tous ordres, sous la direction de l’Esprit de Vérité, sont venus dans toutes les parties du monde et chez tous les peuples, révéler les lois du monde spirituel dont Jésus avait ajourné l’enseignement, et jeter, par le Spiritisme, les fondements du nouvel ordre social. Quand toutes les bases en seront posées, alors viendra le Messie qui doit couronner l’édifice et présider à la réorganisation à l’aide des éléments qui auront été préparés.

Mais ne croyez pas que ce Messie soit seul ; il y en aura plusieurs qui embrasseront, par la position que chacun occupera dans le monde, les grandes parties de l’ordre social : la politique, la religion, la législation, afin de les faire concorder vers le même but.

Outre les Messies principaux, des Esprits d’élite surgiront dans toutes les parties de détail, et qui, comme des lieutenants animés de la même foi et du même désir, agiront d’un commun accord sous l’impulsion de la pensée supérieure.

C’est ainsi que s’établira peu à peu l’harmonie de l’ensemble ; mais il faut, au préalable, que certains événements s’accomplissent.


(LACORDAIRE ; Paris,  †  1862.)   


[Voir : Commentaire sur les messies du Spiritisme.]



[1] Les communications de ce genre sont innombrables ; nous n’en rapportons ici que quelquesunes, et si nous les publions aujourd’hui, c’est que le moment est venu de porter le fait à la connaissance de tous, et qu’il est utile, pour les spirites, de savoir dans quel sens se prononce la majorité des Esprits.


.

Ouvrir